LA MUSIQUE FRANÇAISE DANS LE MONDE

L’exportation de la musique française est un élément essentiel du rayonnement international de la France : par la musique, c’est la langue, la culture et une part de la diplomatie française qui se révèlent à l’étranger, entrainant dans leur sillage le tourisme et le commerce…

Avec une balance commerciale largement déficitaire, la production française court loin derrière ses concurrentes américaines et britanniques, mais la France reste le premier pays exportateur de musique d'Europe continentale.

Il faut cependant préciser :

Que ce sont le rap et l’électro qui s’imposent hors de nos frontières.

Que la langue des dix premiers albums Français exportés est l’Anglais.

Que les nouveaux enregistrements sont faits essentiellement à l’étranger.

Que si le répertoire français est le plus écouté dans le monde après l’Anglo-Saxon, c’est grâce à d’anciens interprètes et à d’anciens titres en Français qui traversent les âges !

Ce que RFI ne peut que constater suite au désintérêt manifesté dans le monde lors de la diffusion de productions nationales actuelles dans notre langue.

L’exportation de la musique française est un élément essentiel du rayonnement international de la France : par la musique, c’est la langue, la culture et une part de la diplomatie française qui se révèlent à l’étranger, entrainant dans leur sillage le tourisme et le commerce…

Avec une balance commerciale largement déficitaire, la production française court loin derrière ses concurrentes américaines et britanniques, mais la France reste le premier pays exportateur de musique d'Europe continentale.

Il faut cependant préciser :

La production Française est aujourd’hui noyée dans une logique de marché. Les pièges du formatage et la politique de rentabilité à court terme des compagnies phonographiques (essentiellement étrangères en France) engendrent la promotion de productions à obsolescence rapide plutôt que l’élaboration prospective de la carrière d’artistes de métier. L’ensemble des professions musicales est mené par le marketing et non plus par les compétences artistiques qui dans le passé avaient permis de survoler l’espace-temps et les caprices des modes.

Devant ce système implacable, les artistes se replient vers l’autoproduction, les enregistrements domestiques par ordinateur et des diffusions par Internet. La réalisation musicale et sonore de ces réalisations semi-amateurs (semiprofessionnelles ?), faute d’expérience, de qualification et de vrais équipements entraîne davantage une régression qu’un progrès.

Cet échec contamine les dynamismes sociaux et économiques. Et par ricochet et sans exagération, l’image de la France dans la Communauté Européenne et Internationale.

Il est d’intérêt général, prospectif et productif d’apporter de réels moyens à un réel travail artistique privilégiant autant le fond que la forme, exigeant sur la qualité des enregistrements, tout comme il faut réveiller l’esprit critique du public et l’ouvrir vers de nouvelles formes d’expressions musicales.

C’est l‘objectif du Réseau Interactif de Production et de Distribution LE CHÂTEAU, proposé par Laurent THIBAULT.

Les Rivières
49610 Juigné-sur-Loire